Il est possible de laver ses cheveux sans utiliser le shampoing. Il existe pour cela une technique qui s'appelle le co-wash dont j'ai beaucoup entendu parler lors de mon retour au naturel et donc que je me suis empressée de reproduire Le co-wash ne signifie pas se laver les cheveux en duo.

Ni appliquer en même temps shampooing et après-shampooing. Au final, ce terme ne reflète pas du tout cette nouvelle tendance de soins pour cheveux. On fait le point pour vous.

La promesse du co-wash

Le terme co-wash est la simple contraction de " conditionner wash ". Ce qui, en français, désigne l'après-shampooing. Ce dernier devient l'élément central de cette tendance en s'appuyant sur ce constat : les shampooings contiennent souvent des détergents, qui peuvent agresser et surtout assécher le cheveu. Alors que l'après-shampooing détient également des agents lavants, le côté agressif en moins ! L'idée est donc de laver vos cheveux à l'aide de votre après-shampooing pour une chevelure propre et hydratée.

Le co-wash, une bonne idée ?

Il existe aujourd'hui des shampooings aux pH neutres et donc très doux. Vous pouvez alors vous laver les cheveux avec ces shampooings et complétez avec un après-shampooing sans que votre fibre capillaire soit agressée. Se laver les cheveux avec seulement l'après-shampooing n'est donc pas forcément utile. Seules quelques exceptions peuvent y trouver un intérêt certain pour leur chevelure...



L'avis du pro.

De temps en temps, se laver les cheveux avec un après-shampooing peut être une bonne pratique si elle reste occasionnelle. Cela concerne les cheveux très épais, très secs, des matières qui sont souvent bouclées. Vous pouvez opter pour le co-wash en alternant une fois sur deux avec votre shampooing habituel. En laissant le cheveu se laver avec l'après-shampooing, celui-ci va être gainé et ainsi afficher un aspect plus joli. À adopter également si, au contraire, vous avez les cheveux très fins et très secs. Le co-wash va ainsi les nourrir. Mais gardez à l'esprit qu'il faut toujours alterner cette pratique entre deux shampooings.

 

Florence Bayala