actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

 

Serge Aurier doit se demander ce qui se passe. Son moindre geste est suspecté et analysé. Depuis l'affaire de périscope où l'ivoirien a vertement critiqué ses coéquipiers du Paris Saint Germain et surtout son entraineur de l'époque Laurent Blanc qu'il a même traité de « Fiotte », le nom du latéral droit revient encore dans de nombreuses affaires. Il y a quelques jours, il a été condamné à deux mois de prison ferme après l'accrochage qu'il a eu en mai avec la police parisienne.

Voilà  sa célébration du deuxième but de la Côte d'Ivoire contre le Mali (éliminatoires Mondial 2018) fait polémique. Une image montre le natif d'Ouaragahio mimant l'égorgement.  C'est justement ce geste qui fait intervenir la Fifa. A en croire l'AFP, relayé par nos confrères de Foot Mercato, « l'instance dirigeante du football mondial a ouvert une enquête qui est actuellement en cours après le geste d'égorgement fait par le défenseur ivoirien samedi dernier à la suite du but contre leur camp des Maliens ». Serge Aurier se retrouve alors dans de salle draps. Il pourrait d'ailleurs voir la Fifa lui infliger une sanction dans les prochains jours. Même si certains la trouveront sévère si jamais elle venait à tomber parce que considérant ce geste de l'Ivoirien comme une simple célébration à l'instar de la façon dont se comporte Cavani (il mime un tir de fusil) lorsqu'il marque ses buts.

Aurier ne peut qu'en vouloir à lui-même, tant il a cherché ce costume de « bad boy ». Sans doute pour d'autres, l'innocence l'a quitté depuis sa vidéo sur périscope en compagnie de son ami Doucouré ! Just wait and see.

 

Par J.Mvondo

Dans la même catégorie