actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

 

L'usine PSA Peugeot Citroën de Wukro va fabriquer notamment des Peugeot 301 (ci-dessus), 208 et 2008. © www.peugeot.ma

Le constructeur automobile français Peugeot PSA Citroën a ouvert une usine d'assemblage dans le nord de l'Éthiopie, marquant son entrée dans l'un des marchés les plus attractifs du continent. Mais également l'un des plus fermés.

Le français Peugeot PSA Citroën a ouvert une usine d’assemblage de véhicules à Wukro, dans la région du Tigré, à environ 800 kilomètres au nord de la capitale éthiopienne Addis-Abeba.

Inaugurée en juillet dernier, la nouvelle usine d'assemblage va délivrer environ 1 000 unités de Peugeot 301, 208 et 2008 par an destinées essentiellement à l'Éthiopie et à la région de la Corne de l'Afrique. Le niveau des investissements réalisés par le groupe français dans cette nouvelle unité industrielle n’a pas été divulgué.

Partenaire éthiopien

Pour cette implantation en Éthiopie, Peugeot PSA Citroën s’est alliée à Mesfin Industrial Engineering. Ce groupe industriel est détenu par Endowment Fund for the Rehabilitation of Tigray (Effort), l'un des principaux conglomérat d'Éthiopie, présent dans les secteurs du ciment, de la construction, du textile et de l'industrie agroalimentaire.

Établi au début des années 1990, Mesfin Industrial Engineering est l’un des plus important carrossier d’Afrique de l’Est. Depuis son démarrage, l’entreprise éthiopienne a multiplié les accords avec notamment le spécialiste russe des poids lourds Kamaz et son homologue allemand MAN, ainsi que le groupe automobile chinois Geely et le producteur de tracteurs indien Sonalika.

En Éthiopie, PSA Peugeot Citroën fait son entrée sur l’un des marchés les plus convoités du continent (99 millions d’habitants, une croissance de +9,6 % et un PIB de 61,5 milliards de dollars en 2015). Les perspectives de croissance de l’offre automobile restent importantes : à  peine 18 000 véhicules écoulés par an (dont 85 % de voitures d’occasions), pour un parc motorisé (fleet size) de 587 000 unités en circulation contre 1 300 000 au Kenya et 3,6 millions au Nigeria), selon une note du cabinet Deloitte.

Ambitions africaines

En s’installant dans l’une des économies les plus fermées du continent - l’économie éthiopienne est marquée par une forte mainmise de l’État- le groupe français confirme toutefois ses ambitions renouvelées pour un continent, dont il semblait s’être un temps désintéressé.

L’ouverture de l’usine ouverture Peugeot PSA Citroën s'inscrit en effet dans le cadre d’une accentuation de la présence du constructeur français en Afrique. En juin, Peugeot-PSA Citroën avait annoncé le projet d’implantation d'une usine d’une capacité de 200 000 véhicules par an à Kenitra, dans le nord du Maroc. Le groupe français a également lancé au Maroc l’« open lab » Sustainable Mobility for Africa, un laboratoire dédié à la recherche sur la voiture du futur.

« Notre objectif et de vendre un million de voitures de nos marques Peugeot, Citroën et DS dans cette région à l'horizon 2025, sur un marché estimé à 8 millions de véhicules à cette date », expliquait à Jeune Afrique en juillet dernier Jean-Christophe Quémard, directeur de la zone Afrique et Moyen-Orient.

 

Julien Vallet
 
 

Dans la même catégorie