Culture

Culture

Culture

Culture

Culture

Culture

Culture

Culture

Culture

Culture

 

Passionné de bandes-dessinées, l’illustrateur brésilien Hugo Canuto s’est inspiré des divinités de la mythologie Yoruba pour créer des super-héros. 

On connaît Iron-Man, Captain América ou encore Spiderman, ces personnages emblématiques tout droit sortis des comics américains. Désormais, il faudra compter avec le comic « Orixa » qui se veut être une sorte de « Justice League » composée de divinités du panthéon Yoruba  [1]. Oubliez Superman et faites place à Oxaguiã le dieu guerrier ! Zappez Hulk le géant colérique à la peau verte pour Xangô, l’orisha dieu de la foudre, du feu, des tonnerres et de la justice. Ou peut-être préférerez-vous Ogum, l’orisha de la guerre et des forgerons à l’homme chauve-souris ?

C’est exactement ce qu’a réalisé l’artiste brésilien Hugo Canuto. Tout a commencé lorsqu'il s’est amusé à travestir la couverture d’un comic des Avengers # 4, en remplaçant tous les personnages Marvel en Orixas, ces divinités afro-brésiliennes originaires d’Afrique, et plus précisément des traditions religieuses Yoruba. Natif de Salvador de Bahia [2], surnommée la « Rome noire » où la majorité de la population est d’ascendance africaine, Hugo Canuto  a lié son amour de l’univers des comics américains à la tradition africaine pour donner naissance à « Orixa« .

Voici à gauche la couverture de « The Avengers » #4 qui a servit de source d’inspiration à Hugo Canuto pour créer « Orixas » un colectif de super-héros africains.

Canuto a ensuite posté son oeuvre sur les réseaux sociaux où elles ont rencontré  un franc succès. Fort de cet engouement, il récidiva et produisit d’autres illustrations du même type et connu encore plus de succès. Il décida donc en Novembre dernier de  tenter l’aventure du crowdfunding. Son objectif ? Réunir la somme de 12 000 Reais (environ 3 600 €), ce qui lui permettrait de réaliser deux bandes-dessinées d’une série qu’il avait appelée « Les contes de Òrun Àiyé« . Pari réussi puisqu’en à peine une semaine, Hugo Canuto parvint à réunir la somme demandée. Il semblerait que le public soit friand du mélange des genres proposé par le dessinateur de 30 ans.

Avec ses 12 000 Reais en poche, Hugo Canuto a pu revoir les ambitions de son projet à la hausse. Aidé par deux professionnels de la bande dessinée, il a repris la production en améliorant la qualité du matériel, le nombre de pages et la finition. Son rêve est devenu réalité. L’objectif principal de Canuto est de célébrer ces traditions religieuses introduites aux Amériques via la traite négrière et qui font aujourd’hui partie intégrante de la culture brésilienne. A ce sujet, il a déclaré :

« Je crois qu’il est nécessaire d’honorer l’un des piliers du Brésil, qui, malheureusement, souffre encore des préjugés et de la discrimination. Je crois que le public a compris cette idée, comme nous l’avons appris de la part de nombreux professeurs qui ont parlé de ce sujet, en montrant notre art à leurs étudiants, ou des Brésiliens qui vivent à l’étranger qui souhaitent montrer cet aspect de notre culture à d’autres. Être praticiens des religions africaines ou non, il y a un intérêt énorme. »

Oxalá est l’orisha le plus ancien, celui qui moule et donne vie aux hommes. C’est le père de tous, et l’orixá de la paix.

Pour ceux qui en doutaient, voici une preuve que le patrimoine culturel africain est une inépuisable source de récits et de légendes en tout genre, digne de faire pâlir d’envie les blockbuster du cinema hollywoodien. Qu’il s’agisse de Vodun, de Santeria de Candomblé, etc, ils existe une multitude de personnages de nos traditions ancestrales à promouvoir. Pour sa première BD, Canuto mettra à l’honneur Xangô, le dieu de la justice. Afin de rester fidèle à l’esprit des orishas, le jeune illustrateur est retourné à Salvador de Bahia afin d’approfondir ses recherches sur le sujet. Ce qu’il explique parfaitement :

« Je me suis penché sur des études sur les Orishas, non seulement en lisant des ouvrages d’auteurs renommés tels que Pierre Verger, Edson Carneiro, José Beniste et Reginaldo Prandi, mais aussi en visite de terreiros [lieu de culte du Candomblé, ndlr] et en parlant qu’à des leaders religieux. Tout ça parce que je veux le faire avec le plus grand respect et le plus grand soin. »

Plutôt que de vous le raconter, le mieux est encore que vous jugiez par vous-mêmes de la qualité de ces créations:

Oxóssi est l’orisha de la chasse, des forêts, des animaux et de la richesse. Il chasse avec un arc et une flèche (appelée ofá), cherchant les bonnes influences et les énergies positives.

Oxúm est l’orisha de la rivière et de l’eau douce, du luxe et du plaisir, de la sexualité, de la fertilité, de la beauté et de l’amour. Elle est liée au destin et à la divination.

 

Xangô est l’orisha de la foudre et du tonnerre et de la justice. Il a 3 femmes, elles-mêmes orishas, Oya, Oshun, et Oba. Il a pour emblème une double hache.

 

C’est l’orisha des feuillages. né sans parents car il à poussé comme une plante.

 

Iansà est l’orisha qui commande aux vents, aux orages et aux éclairs. C’est la reine du fleuve Niger. Iansà est une guerrière imbattable qui contrôle les mystères qui entourent la morts.

 

C’est la mère de tous les orishas. Yemoja est maternelle et très protectrice. Elle prend soin de tous ses enfants, les réconforte et les console. On dit qu’elle peut guérir la stérilité chez les femmes. Elle ne perd pas facilement son sang-froid, mais quand elle est en colère, elle peut être destructrice et violente, comme les eaux de crue des fleuves turbulents.

Pour plus d’info, visitez le site de Hugo Canuto

 

 

dans la même catégorie

l'art de la scène

Docu - Arte : « Fonko », l'histoire d'une révolution musical…

  VIDÉO. Au-delà de nous raconter la fièvre du kuduro et de l'Azonto, ce film documentaire plonge dans l'histoire de deux pays en pleine révolution sociétale : l'Angola et...

lire l'article

Best Legendary Artist : une distinction de plus pour Yousso…

    Le prix Best Legendary Artist sera décerné ce samedi à l’icône de la musique sénégalaise, Youssou Ndour. Annoncé pour un show exceptionnel au Grand Bal de Bercy, Youssou Ndour devra se rendre...

lire l'article

Et si les racines du tango étaient (aussi) africaines ?

  Le réalisateur Dom Pedro signe avec "Tango Negro" un film polémique, captivant, précieux, qui déconstruit l'histoire d'une Argentine sans passé noir.     Il y a bien longtemps que cette question n'est...

lire l'article

« Moonlight », le clip de Jay-Z qui dénonce le manque de div…

  Le casting de Friends dans le clip "Moonlight". © Capture d'écran Après « The Story Of O.J. » qui interroge la problématique raciale aux États-Unis, le rappeur réitère...

lire l'article

RDC : Félix Wazekwa, l'homme qui fait danser les Léopards

  Sa danse se veut « un plaidoyer en faveur de la lutte contre l'impunité ». © Vincent Fournier/JA Ancien parolier de Koffi Olomidé et de Papa Wemba, Félix Wazekwa...

lire l'article

Jazzkif 2017: le grand Manu Dibango sera là, la diva Lura au…

  Du 16 au 18 juin prochain la ville de Kinshasa accueille la 11e édition du festival international de jazz. A l’instar du légendaire saxophoniste camerounais Manu Dibango, la diva capverdienne Lura, Ray...

lire l'article

Côte d'Ivoire : des accents reggae dans le prochain album de…

La rappeuse Nash dans son clip "Wê attitude". © Capture d'écran Youtube La plus célèbre rappeuse d'Afrique, et de Côte d'Ivoire en particulier, met actuellement la dernière...

lire l'article

Musique : Top 5 des morceaux qui cartonnent actuellement

    A peine lancés, ils ont déjà atteint des milliers de vues sur les plateformes de téléchargement et continuent de faire danser les mélomanes des quatre du coin du globe. Chers lecteurs...

lire l'article

Musique : Tiken Jah Fakoly ouvre un studio à Abidjan

Tiken Jah Fakoly lors d'un concert de bienfaisance pour Haïti en 2010. © THIBAULT CAMUS/AP/SIPA Le reggaeman ivoirien Tiken Jah Fakoly vient d'ouvrir un studio à Abidjan. ...

lire l'article

Arts visuels, arts plastiques

Classement des artistes africains les mieux cotés

"Blindfolded", de Marlene Dumas, présenté à Dresde en octobre 2017. © Jens Meyer/AP/SIPA ...

L'Afrique a son héroine de dessins animés, elle s'appelle Mia Moké !

Les pays occidentaux ont bien inculqué des héros de bandes dessinées ou de dessins animé...

Sasha Morfaw et Constance Ejuma, deux camerounaises dans le film Black Panther

  Black Panther, le dernier film de l'écurie Marvel cartonne actuellement au box-office...

Ouaga Girls : un docu afro féministe dans une école de mécanos

BANDE-ANNONCE - Bintou, Chantale et Dina, trois jeunes burkinabées, rêvent de devenir mécanicienne...

Biennale africaine de la photographie : Samuel Fosso, un pape noir à Bamako

  Les photos de Samuel Fosso s'exposent à la Galerie Medina, à Bamako. © Nicolas Michel...

L’acteur anglo-nigérian Chiwetel Ejiofor fait ses débuts de réalisateur avec Aïssa Maïga

    L'acteur-réalisateur Chiwetel Ejiofor à Los Angeles en novembre 2015 © Richard Sho...

Exposition : zoom sur les richesses du Bénin

Alors que l'exposition annuelle Paris-Cotonou-Paris touche bientôt à sa fin, retour sur le talent ...

Afro : l'incroyable talent des photographes enfin célébré

EN IMAGES. Le livre "Mfon" révèle le travail d'une centaine de femmes photographes issues de la di...

Exposition Soul of a Nation à Londres : l’art à l’heure du Black Power

    Une femme pose devant une oeuvre de David Hammons, "Injustice Case", lors de l'exp...

Mariannes noires : "Je suis française et le revendique"

  ENTRETIEN. Dans son documentaire "Mariannes noires", Mame-Fatou Niang donne la parole à ...

Cinéma : "quand on est noir", il y a "moins de travail" mais aussi …

  Pour les besoins de Wùlu, ce fonceur a appris le bambara en quelques mois. © Sylvain ...

Série TV : L'afrofuturisme va crever l'écran

  Le roman "Who Fears Death" de Nnedi Okorafor, d'origine nigériane, arrive sur HBO. Il sera ...

La blogueuse et entrepreneuse ivoirienne Virginie Ehonian met les cultures noires à l'honn…

  « Se revendiquer de l'art contemporain africain est un danger pour les artistes eux-m...

« Africa Artbox » : un concours d’ « Art numérique » pour stimuler la créativité

Trias Culture, la structure initiatrice du « Créa Numérica » , le plus grand marché international ...

Jean Pigozzi : "Quand les gens auront vu la puissance de l'art africain..."

  Jusqu'au 28 août, la fondation Louis Vuitton expose 300 œuvres appartenant à Jean Pigozzi. ...

Cameroun : Star dans « La tourmente »

La série télévisée de 300 épisodes en coproduction avec la Crtv et Botini Entreprise sera bi...

Wùlu, le film qui veut raconter une réalité de la jeunesse africaine

  Dans ce thriller, le réalisateur franco-malien raconte l'ascension fulgurante d'un jeune...

Kumawood, fabrique express de films d’action

    Kumawood est la marque déposée de l'industrie cinématographique du Ghana, tout comme B...

L'art de la pensée, de l'écrit et de parole

3 recueils d'histoires et contes d'Afrique

Voici trois auteurs qui partagent leurs pensées à travers un prisme africain. Poétiques, mélancoliques et à la fois tragiques, ces histoires vous feront facilement passer du rire aux larmes ou...

Littérature : « En compagnie des hommes », de Véronique Tadjo : le virus et le baobab

Veronique Tadjo, le 13 Novembre 2017. © Richard Cannon pour JA Dans son nouveau roman, En compagnie des hommes, l'écrivaine ivoirienne Véronique Tadjo égrène ses préoccupations écologiques...

Au Nigeria, Lola Shoneyin veut transmettre l'amour du livre

  La romancière yorouba défend des livres « grand public ». © Basso Cannarsa/Opale/Leemage Romancière et éditrice passionnée, la Nigériane Lola Shoneyin organise chaque année l'Aké Festival, à Abeokuta, où...

Littérature : « Silence du chœur», un roman inspiré du drame des migrants en Sicile

    Le jeune auteur Mohamed Mbougar Sarr s'inspire de l'actualité, mais sonde ses sujets en profondeur. © Vincent Fournier/Jeune Afrique-R Dès son premier roman, Terre ceinte, Mohamed Mbougar...

Ngugi wa Thiong'o : un nobélisable dans le texte

    Et deux nouvelles traductions de l'écrivain kényan en français : "Pour une Afrique libre", (Éd.Philippe Rey) et "Cette impitoyable sécheresse", (Passage(s).  Chaque saison, le beau nom de Ngugi wa...

Ce beautés noires blanchies, un livre du Dr Khadi Sy Bizei

Le concept universel de la beauté féminine est désormais multiethnique. On ne compte plus les tops modèles originaires d’Afrique, du Moyen Orient ou d’Asie sur la scène de la beauté...

« 136 » : un livre, un poème, 136 langues…

  Parmi les 136 traductions, 42 sont africaines. © Éditions Bruno Doucey Georges-Marie Lory, journaliste, écrivain et spécialiste de l'Afrique australe, vient de publier un ouvrage contenant... un...

Le théâtre africain est-il bienvenu sur les scènes françaises ?

  Les programmateurs d'Avignon ont écarté les auteurs africains du programme Focus Afrique. Une polémique qui dépasse les planches du festival. « Inviter un continent sans inviter sa parole, c'est inviter un mort »...

Littérature : le romancier guinéen Tierno Monénembo reçoit le Grand prix de la francophoni…

  Le Grand prix de la francophonie a été décerné jeudi 22 juin à Tierno Monénembo, auteur guinéen engagé, pour l'ensemble de son œuvre. © Mychele Daniau/AFP L'écrivain...

Littérature : « Léopard hall », un mélo au Congo

  12616.HR.jpg © DR Ses best-sellers « La Reine des pluies » ou « Les Fleurs sauvages des bougainvilliers » avaient pour décor la Tanzanie, pays où Katherine...

Rencontres avec des mineurs isolés étrangers dans « De rêves et de papiers »

  La couverture du livre de Rozenn Le Berre. © DR Travailleuse sociale en France, Rozenn Le Berre publie une sorte de journal de bord avec « De...

La littérature africaine ne manque pas de génies mais de critiques

  Un mur de livres. © Kerttu/CC/Pixabay La littérature africaine est en mouvement, c'est l'évidence même. Ou plutôt, pour ceux qui soutiennent toujours qu'il n'y a pas de littérature africaine...

Littérature : dans « La maison au bout des voyages », le Kenya à vif

La Maison au bout des voyages est le premier roman d'Yvonne Adhiambo Owuor. © Lydur Skulason/CC/Flickr « La maison au bout des voyages », premier roman d'Yvonne...

Rencontre Littéraire : Antoinette Tidjani Alou à la Maison de l'Afrique

  L’auteure jamaïcaine Antoinette Tidjani Alou viendra à la rencontre des lecteurs mardi 2 mai, à la Maison de l’Afrique. Elle en profitera pour dédicacer son dernier livre, « On m’appelle Nina ». Parce...

Jonas Aklesso Daou : « Développons-nous… enfin ! », un essai pour en finir avec le fatalis…

« Nos sociétés sont-elles prêtes à stimuler ce centre du développement mondial et surtout à le supporter et à être la locomotive du monde, comme l'Europe avant-hier...