actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

Extrait de l'émission "Réussite". © Réussite

Lancée en 2006 par un petit génie de l'informatique, la marque congolaise VMK propose des téléphones assemblés en Afrique pour un prix modique et entend bien s'étendre. Un reportage de "Réussite", l'émission coproduite par le groupe Jeune Afrique, Canal + et Galaxie presse.

À 29 ans, Vérone Mankou est le patron de VMK. Ce génie de l'électronique a créé une entreprise qui assemble une gamme de téléphones et de tablettes au Congo. Pour Vérone Mankou, l'aventure a commencé dès 2006. Pour fonder son entreprise, il démissionne de la fonction publique congolaise et doit d'abord affronter de nombreux obstacles.

Au siège de VMK installé dans le centre de Brazzaville, une équipe de développeurs travaille à l'élaboration de contenus 100% africains pour leurs téléphones.

Car la marque joue la carte africaine jusque dans l'apparence de ses téléphones. Une carte du continent apparaît ainsi au dos de l'ensemble des produits de la marque. Et l'un des premiers smartphones s'appelait « Elikia », « espoir » en lingala, décliné en L, S et « moké » (« petit »).

Un succès : vendu 11 900 francs CFA (18 euros), un téléphone de la marque coûte en moyenne deux fois moins cher, à fonctionnalité égale, qu'un téléphone classique.

À terme, Vérone Mankou souhaiterait implanter des boutiques dans les capitales d'Afrique de l'Ouest mais surtout rapatrier la production chez lui, au Congo.


 

Dans la même catégorie