Culture

Culture

Culture

Culture

Culture

Culture

Culture

Culture

Culture

Culture

Culture

Culture

Tiébélé est un très beau petit village du Burkina Faso, près de la frontière du Ghana. Chaque année, les maisons sont peintes à la main par les femmes. Ce sont de véritables oeuvres d’art.

Située au pied d’une colline dans un paysage de plaine, la Cour Royale de Tiébélé constitue un témoignage exceptionnel des traditions Kasséna, notamment à travers l’architecture et la décoration de ses habitations. Elle forme un espace circulaire irrégulier d’environ 1,2 ha.

Seydou Segodogo, avec sa société Hogon Tours, a l’habitude d’accompagner les touristes en Afrique de l’Ouest. Il nous confirme le fort intérêt pour ce lieu :

« On me demande souvent d’aller visiter la Cour Royale de Tiébélé. C’est l’un des lieux d’Afrique de l’Ouest les plus appréciés. Contrairement à ce que j’ai lu parfois, le village est bien ouvert aux touristes. Un prince nous attend sous un arbre, c’est le guide local.  Il nous raconte l’histoire de son peuple, de son village et de la tradition des maisons peintes.  Quand la nuit tombe, on trouve encore des vendeurs en tout genre sur la place centrale. Ils sont éclairés par des batteries solaires. On se croirait presque en plein jour. »

La photographe Rita Willaert  a réalisé ce magnifique reportage photo où chaque maison est une œuvre d’art.

Chaque année, vers le mois de mai, juste avant la saison des pluies, les femmes procèdent collectivement à la décoration murale de leur case. Celle dont la maison va être décorée fait appel à d’autres femmes pour l’aider.

En une seule journée, elles préparent les surfaces murales, fabriquent les différents enduits et peintures, acheminent les matériaux, effectuent les lissages et traitements de surface soit à la main, soit avec d’autres outils spécifiques selon la finition recherchée (galets, balais, plumes).

Ces travaux, utiles et décoratifs, sont aussi des temps de rencontre entre générations et finalement, de transmission de la culture Kasséna.

Le serpent est le totem des Kasséna. Beaucoup de personnes portent son nom : Adi pour les hommes et Kadi pour les femmes.

Le crocodile est un animal totem pour certaines familles, il est aussi considéré comme sacré. La légende dit qu’il sauva un des ancêtres Kasséna de la soif.

Le projet de mise en valeur touristique de Tiébélé a permis d’améliorer l’entretien des abords et des espaces publics, de restaurer les maisons mères et de conserver les savoir-faire détenus notamment par les femmes. Peu à peu, les conditions se réunissent pour que ce bien exceptionnel puisse être proposé pour une inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Alors, si vous avez un projet de voyage en Afrique de l’Ouest, n’hésitez pas à visiter ce village extraordinaire.