mode & beauté

mode & beauté

mode & beauté

mode & beauté

mode & beauté

mode & beauté

mode & beauté

mode & beauté

mode & beauté

mode & beauté

mode & beauté

mode & beauté

Plus de Le Point

Site Internet

afrique.lepoint.fr
 

Les stylistes africains s'immiscent dans les prestigieuses Fashion Weeks de New York, Londres, Milan et Paris pour rencontrer les acheteurs internationaux.

Nul besoin de s'appesantir sur les origines tunisiennes de Hedi Slimane ou marocaines de Bouchra Jarrar, ces Français qui enchantent chaque année la Fashion Week parisienne. D'autres créateurs d'origine africaine, ou s'inspirant des canons du Continent, ont réussi à se faire une place au sein des quatre capitales de la mode. Généralement, les stylistes africains montrent leur collection lors d'événements dédiés gravitant autour des Big Four comme les Africa Fashion Weeks qui se tiennent avant celles de New York et de Londres, ou la Black Fashion Week Paris qui a lieu juste après la Fashion Week de la ville-lumière.

Tout commence en 2012. Le Sud-Africain David Tlale a été le premier Africain à présenter sa marque éponyme lors de la Fashion Week new-yorkaise. À Milan, c'est l'Italienne d'origine haïtienne Stella Jean qui défile depuis 2013. Elle utilise des motifs africains et collabore à des projets au Ghana. Toujours à Milan, quatre jeunes stylistes africains ont participé au concours Who is the Next & Young Talent sous l'impulsion de la rédactrice en chef du Vogue italien Franca Sozzani.

1122676lpa-1122678-g-jpg_4184583_1000x667
1122676lpa-1122690-g-jpg_4184595_1000x667
1122676lpa-1122683-g-jpg_4184589_1000x667
1122676lpa-1122686-g-jpg_4184592_1000x667
1122676lpa-1122677-g-jpg_4184582_1000x667
1122676lpa-1122681-g-jpg_4184587_1000x667
1122676lpa-1122684-g-jpg_4184590_1000x667
1122676lpa-1122687-g-jpg_4184593_1000x667
1122676lpa-1122682-g-jpg_4184588_1000x667
1122676lpa-1122679-g-jpg_4184584_1000x667
1122676lpa-1122689-g-jpg_4184585_1000x667
1122676lpa-1122688-g-jpg_4184594_1000x667

Pendant ces Fashion Weeks, des show-rooms et des salons professionnels permettent également d'exposer le travail des stylistes comme à Londres Armondo Cabral, mannequin et chausseur d'origine guinéenne, ou Eden Diodati, créatrice d'origine nigériane investie au Rwanda. À Paris, les marques Atelier Vlisco ou Tais-toi jaloux étaient visibles au très pointu salon Tranoï.

 

Plus de Le Point

Site Internet

afrique.lepoint.fr