actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

 

 

Classé deuxième meilleur marché de pétrole et de gaz en Afrique, le Ghana se lance un nouveau défi: se tailler une place parmi les exportateurs de brut africains. Et ce depuis le règlement de litiges frontaliers l'opposant à la Côte d'ivoire.

Logé sur le champ pétrolier offshore de Jubilee découvert par Tullow Oil depuis 2007, le Ghana ambitionne d’atteindre prochainement 80.000 barils par jour alors que la production actuelle de l’or noir est de 50.000 barils grâce à la mise en service de nouveaux puits d'ici 2020.

Le bassin de Tano abrite des réserves estimées entre 3 et 4 milliards de barils rapporte FranceinfoTv qui précise que malgré un prix du pétrole très bas, au prix actuel de 55 dollars le baril, les champs TEN (Tweneboa, Enyenra and Ntomme), dans le bassin du Tano, pourraient rapporter jusqu'à 165 milliards de dollars.

Certes, par rapport aux gros producteurs africains comme le Nigéria ou l'Angola qui produisent plus de 1,5 million de barils jour, l'offre du Ghana peut apparaître marginale mais pas pour les finances du pays, souligne le site d’informations.