actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

 

Important producteur de diamant, le Botswana doit aussi diversifier son économie. Les investissements étrangers sont donc les bienvenus.
Pour lever les obstacles posés aux investisseurs, Gaborone a décidé de créer le Guichet unique du Botswana (BOSSC).

Qu'on se le dise. Le Botswana veut encore plus séduire les investisseurs. Tirant leçon de la non-satisfaction à voir le Botswana mal classé dans l'indice de la facilité des affaires de la Banque mondiale comme de celui de compétitivité du Forum économique mondial, les autorités de Gaborone viennent d'inaugurer un nouveau service. Celui-ci appelé BOSSC pour Guichet Unique du Botswana va donc aider à raccourcir mais aussi simplifier les procédures administratives, les directives pour la délivrance des agréments, des autorisations et des licences.

Tous les ministères sollicités pour une meilleure efficacité

Dans la déclaration qu'il a faite au moment du lancement du BOSSC, Vincent Seretse, ministre de l'Investissement, du Commerce et de l'Industrie, a donné des indications qui permettent de comprendre combien le gouvernement souhaite que ce nouveau guichet soit opérationnel. En effet, des agents venus de divers ministères ont été sollicités pour rejoindre les équipes du BOSSC : Nationalité, Immigration et Parité, Emploi, Productivité du Travail, Développement des compétences, Gestion foncière, Eau et Assainissement. Avec eux, le BOSSC, qui va continuer à travailler avec tous les autres prestataires de services, entend atteindre ses objectifs de facilitation des investissements étrangers au Botswana.