actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

actualités

 

 

Sa réaction était très attendue jusqu’alors. Près de trois mois après les contestations populaires au Togo, l’international Emmanuel Adebayor Sheyi s’ouvre enfin sur la crise socio-politique qui secoue son pays.

Dans un entretien accordé aux confrères français So Foot, le capitaine des Eperviers a déclaré qu’il n’ambitionne pas faire une carrière politique après celle de footballeur.

Voici un extrait de ses propos, dans lequel il tacle sévèrement la diaspora togolaise.

« Jamais. Avec les cellules terroristes, tu ne peux pas être à l'aise. Tu ne peux pas conduire des décapotables, et tu ne peux pas aller voir des amis. En tant que footballeur, je suis libre, je teins mes cheveux ou ma barbe quand j'en ai envie. les gens me disent: « Manu, t'es un ambassadeur« . Et puis quoi encore ? Je suis un footballeur, et quand j'arrêterai, je prendrai mes enfants pour leur expliquer comment grandir. En ce moment, le Togo est secoué car ils disent que le président doit partir. certains jeunes sont morts pendant des manifs. Pourquoi ? Si demain, une autre personne devient président, il va aller voir les familles ? Non. Pense d'abord à ramener quelque chose à ton pays.

Les Togolais me demandent mon opinion, ils me disent de prendre la parole. mais vous voulez que je parle de quoi? J'y connais quoi en politique ? En quoi ça me concerne une nouvelle Constitution ? Je ne la connais même pas et ça ne m'intéresse pas. Si le président part, les gens qui n'ont pas de boulot en trouveront-ils plus facilement ? Pas sûr. On a l'exemple de la Libye avec Kadhafi. On a vu ce pays avec et sans lui. les Libyens sont en train de regretter ! La diaspora togolaise de Paris qui parle des marches, prenez l'avion et allez au pays si vous voulez marcher! »